ATELIER DE CHANT CORSE

Le Jeudi de 19h à 21h30 – Un atelier proposé par Muriel Chiaramonti, chanteuse.

ATELIER PORTES OUVERTES LE JEUDI 27 SEPTEMBRE

Un chœur va naître, qui battra et vivra à son rythme

Nous chanterons des œuvres sacrées notamment franciscaines que la transmission orale populaire a accompagnées pendant des siècles, développant un savoir-faire qui a préservé ces œuvres de l’oubli.

Nous entonnerons aussi ces chants polyphoniques profanes à nul autre pareils que sont les paghjelle qui, avec subtilité et poésie, ont cimenté la culture, établi une tradition et raconté l’histoire de la Corse.

Sacrés ou profanes, ce sont des chants puissants et enracinés qui libèrent les harmoniques et favorise l’intention, l’engagement et l’interprétation.

Nous commencerons par le travail corporel et vocal de détente et d’échauffement et de mise en disponibilité physique puis sur la présence (ancrage, respiration, souffle), l’émission vocale et sur l’effet sonore des voix les unes avec les autres.
Le chant polyphonique corse est un chant populaire qui a accompagné le quotidien des paysans et des montagnards corses . Il est devenu une référence traditionnelle ; depuis 2009, la paghjella est versée au patrimoine immatériel de l’UNESCO. C’est une polyphonie qui, cherchant à aller loin dans l’harmonisation voix/corps, amène à la redécouverte de la «vocalité traditionnelle» et de l’ancrage corporel. Le versant profane de la polyphonie corse
 comprend la paghjella dont les textes relatent de la vie quotidienne. Ces paghjelle avaient pour but premier de rapprocher les individus, avant de devenir un moyen de transmission de culture, de tradition et d’histoire.
Ce chant s’interprète à trois voix qui s’engagent dans un ordre précis : d’abord la seconde, a secunda qui porte et anime le chant. Elle est suivie par la basse, u bassu, qui vient la soutenir. Pour finir intervient la tierce, a terza qui embellit le chant avec ses ornements, les ricuccate.
Nous étudierons la technique du chant corse, placement, projection, tuilage (décalage et ordre d’entrée des pupitres ou « a teghjatura »), ornementation (mélismes ou »rivuccate »), harmonie, justesse, rythme, contexte social…
Nous travaillerons en ensemble et en groupe de trois où chacun des pupitres, »a terza », « a segunda » et « u bassu », trouvera à s’exprimer.

La transmission se fait à l’oral. Il n’est pas nécessaire de maîtriser le corse ou le latin, ni la théorie de la Musique.
En revanche, il est conseillé de se munir d’ un enregistreur (ou de la fonction enregistreur d’un téléphone), de papier, crayon, et d’être habillé et chaussé confortablement, plutôt peu talonné

Par la polyphonie, nous souhaitons faire partager le plaisir, voire l’étonnement, de produire des chants en parfaite résonance harmonique. La polyphonie, tout comme le rythme, est un vecteur de base très particulier et très fort qui répond au besoin humain d’être ensemble. L’envie de chanter en chœur est, pour cette raison, le moteur essentiel.
Le chant traditionnel est un voyage à plusieurs, une communication avec corps. Il joint les voix et les respirations. Ce chant vient du cœur, au-delà des techniques savantes. Il ne s’agit pas d’apprendre un répertoire mais de trouver le chemin de la polyphonie, pas à pas, et donc d’entrer dans l’apprentissage d’un chant de liberté où, cependant, l’union avec les autres est fondamentale.
L’atelier vise au développement des aptitudes à travailler en chœur, et l’approfondissement de la technique vocale individualisée.
L’objectif est d’acquérir la technique et des chants polyphoniques de la tradition populaire corse, profane ou sacrée, ancienne ou contemporaine, par une transmission orale.

Photos : MY NGA TU

Tarif / 45€/mois + Adhésion annuelle Les Voies du Chant 12€