Samedi 31/10/20, 18h De Vives Voix #16 concert « Dins leis piadas dei gigants »

Manu Theron est un habitué de De Vives Voix, nous l’invitons souvent et chacune de ses propositions est une grande aventure aux multiples facettes. Manu à l’immense talent de faire se croiser des histoires, des arts et il excelle particulièrement dans la rencontre entre poésie et musique. Grand connaisseurs des textes, dénicheurs de perles rares et peu connues, fin arrangeur musical, ses cocktails ne laissent jamais indifférents. Merci à lui de nous bousculer tout en flattant nos oreilles et réjouissant nos cœurs.

« Dins leis piadas dei gigants » est un concert de musique vocale inspirée par les musiques populaires de méditerranée, dans lequel la poésie occitane
contemporaine de Roland Pécout occupe une place majeure. C’est pour donner aux textes de ce dernier un relief et une perspective nouvelle que nous avons, en accord avec lui, fait appel à d’autres écritures poétiques qui intègrent l’évocation de cultures populaires en voie d’exctinction ou en pleine renaissance, selon les oeuvres ou les imaginaires sollicités : chez Pasolini et Ginsberg, cette référence irrigue les textes choisis, et définit même le rapport du créateur au monde qui l’entoure en participant à l’épanouissement de son désir ; Hafez et Kerouac proposent une évocation plus implicite qui se condense dans les outils sémantiques, la versification et/ou les formes adoptées. Rimbaud, seul, prophétise le rapport des européens de son époque à l’altérité et Pécout témoigne ainsi d’un
« état du monde » que ses prédécesseurs ont appréhendé chacun à leur manière.
La simplicité des moyens musicaux (voix et tambours sur cadre) permet de
conférer au texte une place prépondérante, et le souci des chanteurs est d’en traduire tous les états, de la vivacité à la colère, en passant par l’alanguissement ou l’analyse politique. Ils empruntent leurs schémas harmoniques aux polyphonies sardes ou balkaniques, aux monodies des musiques orientales et à l’univers des musiques populaires d’aujourd’hui, qu’elles soient d’influence anglo-saxonne ou latine.
Le dispositif musical s’inspire des relations entre les différents textes
adaptés, d’où la constitution du concert en plusieurs petits mouvements
regroupant chacun entre une et quatre pièces. Ces pièces suivent une évolution linéaire, calquée sur les récits populaires, où l’on s’attache à la succession des détails dans ce qu’ils recèlent de symbolique, et non à la cohérence du discours narratif. Elles définissent chacune un climat singulier, composé de textures et de découpes elles-mêmes caractérisées par les schémas harmoniques et rythmiques mis en place. Chaque pièce dévoile un état particulier de l’énonciation poétique, exprimé ou implicite : le mouvement, la remembrance, la contemplation, la déploration et la mort sont les cinq états privélégiés dans le choix des textes et la définition des atmosphères musicales des poèmes retenus.

Geoffroy Dudouit, Damien Toumi, Manu Théron , Thomas Georget, Guillaume Maupin

Le Pôle des Musiques du Monde est co-producteur de cette création, merci à Michel Dufétel pour ses initiatives .

Concert à 18h
En vertu des mesures sanitaires gouvernementales les places sont limitées, réservation conseillée au 09 54 45 09 69
Le port du masque est obligatoire à la Maison du Chant y compris pendant le concert.


Entrée 8 € : adhérents Les Voies du Chant, 11€ entrée + adhésion annuelle concert à la Maison du Chant