De Vives Voix #10 – 27 septembre – Coro di Bosa

Mario Addis – bassu

Giuseppe Cadoni – contra

Giovanni Carta – contraltu

Alessandro Garzia – contraltu

Salvatore Leoni – tenore

Luigi Oliva – contra

Giulio Pala – launeddas

Direction artistique : Luigi Oliva

La Sardaigne, en partie grâce à son insularité, a conservé un vaste patrimoine musical oralement transmissible. La polyphonie vocale représente une des expressions les plus singulières de la musique sarde par sa richesse et sa variété de style. On entend le chant dit ”a tenore” ou ”chant des bergers” une polyphonie profane, et la polyphonie  dénommée  ”chant a cuncordu” principalement paraliturgique et d’introduction plus récente que la précédente dont il sera ici question.

Chaque village a son propre chant, un répertoire spécifique et exclusif et une manière propre de le nominer.

Le chant ”a tragiu” de Bosa, ville située sur la côte ouest de l’île à l’embouchure d’un petit fleuve, possède un vaste répertoire de polyphonie vocale appelée Canto a Tragiu.

Le launeddas est l’instrument plus représentatif de la musique sarde. Le premier témoignage de la présence de l’instrument en Sardaigne est la statuette votive de bronze représentant apparemment un joueur de launeddas , retrouvée dans le nord de la Sardaigne et datée VII°s. avant JC.

Les répertoires sacrés et profanes seront abordés par le biais de morceaux issus des cultures populaires  et savantes, de facture ancienne ou plus contemporaine. C’est un voyage au coeur de la musique sarde et plus particulièrement celle de Bosa  que propose le Coro di Bosa.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *