De Vives Voix #9 – 5 juillet – Enco de Botte & La Ultima! & Cor de la Plana

Cité de la Musique de Marseille

20h – Enco de Botte et invités

Le concert de Enco de Botte sera donné sur le toit terrasse

C’est le trio féminin, Florence Boué-Croisy, Annie Maltinti et Caroline Tolla qui accueille le public pour ce 1er rendez-vous dans les Jardins Velten en invitant deux instrumentistes. Magalie Rubio, clarinettiste multiple et Thomas Bourgeois, percussionniste.

20h30 «  LA ULTIMA  » création

La Ultima ! est née de la rencontre des univers singuliers de Sylvie Paz et de Diego Lubrano. Sylvie Paz, chanteuse des suds, est issue de la musique hispanique et latine. Diego Lubrano, guitariste flamenco, migre vers le jazz depuis plusieurs années. Leur goût commun des mélodies qui parlent au coeur et à l’âme, les a guidés vers la création de « chansons » où le jazz et le Flamenco se rencontrent, se mélangent, fusionnent et se nourrissent mutuellement. La buleria, le swing, la valse jazz et le tanguillo avancent main dans la main vers de nouveaux horizons sonores. La réunion de ces deux esthétiques se fait naturellement, sans heurt. Si à l’écoute, la présence des deux langages est indéniable, leurs contours ne se distinguent plus. Ils se fondent l’un dans l’autre. Ils ne font plus qu’un.

Chant, Sylvie Paz // Contrebasse, Patrick Ferne // Guitare, Diego Lubrano // Percussions, Fabien Porcu

22h00 – « MARCHA » création de Lo Cor de la Plana

Rodin Kaufmann, Benjamin Navarino-Giana, Manu Théron, Denis Sampieri, Sébastien Spessa

Lo Còr de La Plana (prononcez « lou couar dé la plane ») est un choeur de Marseille, du quartier de la Plaine. Cinq chanteurs trépidants, accompagnés de percussions (bendirs et tamburello) et de battements de pieds et de mains. Ce que nous aimons avec ces cinq chanteurs c’est leur exigence et leur générosité, leur réalisme et leur appétit de vie. La musicalité est magnifique, les voix se promènent, dansent, grognent, les pieds, les mains scandent le rythme, le souffle se fige pour repartir de plus belle, chaque note est présente, chaque son mis en valeur et ceci dans une franche bonne humeur et une apparente insouciance.
Lo Cor de la Plana est présent aussi souvent que possible aux Vives Voix car ils sont ce qui demeure le plus important pour nous, des hommes engagés, des artistes authentiques et vivants.

Marcha ! Troisième opus accompagné d’un album s’approprie les chants et les textes politiques écrits par les trobaïres marselheis entre la Commune et la première guerre mondiale pour les restituer à leur convenance. Un des principes, s’il en est un, du choeur est de dépoussiérer la tradition, de défiger l’histoire pour lui rendre vie et attrait et parfois même de la démystifier. Ainsi Gaston Crémieux, Clovis Hugues sont dévoilés par le canal des polyphonies et polyrythmies du choeur. De la tradition à la création, de l’histoire à aujourd’hui, le lien est présent et évident. Les poètes écrivent, dénoncent, les chanteurs interprètent, adaptent, proposent ; ll y a les compte-rendu d’actualité proposés, il y a les cours d’histoire officiels et il y a une réalité plus crue exprimée par les artistes. Ainsi Lo Cor de la Plana nous chante l’Histoire, celle de la rue, celle du quotidien.

http://www.myspace.com/locordelaplana

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *