De Vives Voix #8 – 5 juillet – Chants sacrés gitans de Provence

« Les Gitans du Rajasthan à Marseille » 22h : Chants sacrés gitans de Provence

Tchoune Tchanelas : direction artistique, chant gitan et guitare

Gil Aniorte-Paz : conseiller artistique, chant andalou, mandole et bouzouki

Jean-Luc Di Fraya : chant provençal

Diego Lubrano : guitare soliste

Sarah Moha : danse flamenco

Les Gitans font pleinement partie de la vie provençale et marquent puissamment l’imaginaire collectif de la Provence à travers leurs musiques et leurs danses. Le nom « gitan » est donné à l’ensemble de la population tsigane, or, il appartient à un seul groupe qui s’est installé dès le Moyen-Âge près des Saintes Maries de la Mer.

Les gitans se définissent alors, comme « catalans ou andalous ». Ce sont ceux-là même qui ont donné à l’Espagne, le meilleur de l’Art Flamenco mais aussi des danseurs célèbres… Et ainsi, le cante Flamenco favorisa les échanges musicaux avec les musiciens non gitans qu’ils soient d’origine andalouse ou d’origine provençale et trouva alors, naturellement, sa place dans la tradition provençale, celle des fêtes populaires et pastorales.

Vidéo : http://www.youtube.com/watch?v=zlb0peUEBQQ&feature=share

Les Chants Sacrés Gitans en Provence réunissent trois chanteurs instrumentistes, gitan, andalou et provençal, ainsi qu’un guitariste soliste et une danseuse flamenco.

A travers ce spectacle, le chanteur gitan TCHOUNE présente une création forte et réjouissante en défendant sa vision et sa lecture de la liturgie entre tradition et innovation.

Son idée n’est pas de coller aux traditions mais de s’en rapprocher, de s’inspirer d’un contexte, notamment en proposant une ouverture vers d’autres cultures, et en particulier le chant provençal. La réunion des langues catalane, espagnole, provençale et latine, l’alliance des timbres et des rythmes sont d’une étonnante richesse.

Depuis la création en juin 2010, les Chants Sacrés Gitans en Provence suscitent une véritable ferveur auprès des publics, en France comme à l’étranger.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *