De Vives Voix #7 – 1 juillet – Vocal Deliria Extended

Vocal Déliria Extended (nom provisoire) est une création coproduite par les Voies  du  Chant et la Cité de la Musique de Marseille.
En résidence  à la Maison du Chant et à la Cité de la Musique entre le 21 juin et le 2 juillet 2010, les quatre voix accompagnées d’un violoncelle explorent de nouveaux territoires sonores.
La création est basée sur la rencontre des univers  musicaux très différents des chanteurs, chacun à la recherche de l’alchimie qui naît de l’insolite. En résidence à la Maison du Chant, puis à la Cité de la Musique, le Vocal Deliria repose sur l’improvisation des chanteurs et sur la partition écrite par Gino Sitson à partir de la personnalité et de la couleur musicale  de chacun.
La  diversité des voix est à l’honneur, au carrefour des polyphonies traditionnelles africaines, du jazz, de l’orient, du lyrique et de l’improvisation.
La rencontre de ces  personnalités, l’observation de Gino Sitson et sa capacité à écrire une partition adaptée à chacun apporte une dimension toute nouvelle. Chacun des artistes est utilisé autant dans sa force que dans sa fragilité. Chacune des voix est valorisée et s’accorde aux autres pour un bouquet. La présence du violoncelle rythme la partition et s’impose comme un trait d’union entre chacune des voix.

Gino Sitson est originaire du Cameroun, issu d’une famille de musiciens, il  s’initie très tôt au blues, au jazz et aux musiques traditionnelles africaines, en écoutant les disques de ses parents et en jouant dès son plus jeune âge. Petit à petit, la virtuosité de Gino se révèle auprès des plus grands, dans le monde musical professionnel en tant que choriste et vocaliste.
Au moyen de sa seule voix et de son corps, Gino Sitson s’y fait tour à tour voix-lead, choeurs, percussions, basse… Il tourne alors avec sa propre formation vocal-afro-jazz, se produisant sur des grandes scènes, en France comme à l’étranger…
Ses derniers albums sont riches de tous ces voyages, ses rencontres et sa formidable curiosité à explorer tout ce que sa voix peut lui faire découvrir. http://www.ginositson.com http://www.myspace.com/ginositson

Emilie Lesbros, fascinée depuis toujours par la voix, rentre au conservatoire pour y étudier le chant, jazz et lyrique. Elle s’initie à différents styles (baroque, contemporain, africain, électronique, rock expérimental…)
C’est dans la musique improvisée et expérimentale, aux côtés du contrebassiste Barre Phillips et du saxophoniste Lionel Garcin avec lesquels elle travaille à partir de 2002 qu’elle commence à découvrir son identité et développer son vocabulaire. Ses rencontres, mais aussi ses voyages lui permettent une large exploration de sa voix.  Elle raconte des histoires sans paroles, à travers la matière, la projection du son, avec humour, gravité et émotion …
Elle participe aujourd’hui à de nombreux projets de création et d’improvisation qui conviennent à son langage: elle collabore avec, le colectif EMIR, Raymond Boni, Daunik Lazro, Hélène Breschand, Fantazio, David Allen, Giorgio Rossi, Eve Risser, Catherine Jauniaux, Archaos, Geneviéve Sorin…  http://www.myspace.com/emilielesbros

Maria Simoglou est née à Thessalonique, en Grèce du Nord, c’est avec beaucoup de grâce et de talent qu’elle explore la double culture, à la fois savante et populaire dont elle est issue. Depuis les études musicales qu’elle a suivi au conservatoire de sa ville natale, (quânun, percussions et hautbois) en passant par le département chant/ musique- théâtre de l’Académie musicale de Berlin, elle début, très jeune, sa collaboration dans le domaine des musiques traditionnelles, classiques et contemporaines en participant à des concerts, festivals, séminaires en Grèce et à l’étranger. Maria a initié le projet Oneira dans lequel elle chante et joue, sélection FIP, on a le plaisir de l’entendre souvent sur les antennes : http://www.myspace.com/mariasimoglou

Alain Aubin, chanteur lyrique marseillais a plus d’une corde à son art et promène sa voix sur des partitions très variées et souvent osées ; il s’est produit sur les plus importantes scènes lyriques d’Europe, (Bruxelles, Vienne, Lyon, Montpellier, Paris-Châtelet, Rome, Naples-San Carlo). De formation classique, il a un parcours très atypique qui l’emmène du Hautbois, son 1er instrument aux créations les plus contemporaines et les plus originales. Son talent, sa générosité, sa rigueur et sa curiosité confèrent à sa voix ce timbre si particulier à la fois fluide, percutant et fragile. Qu’il interprète Monteverdi, Pergolèse, Bach, Manuel de Falla, Peter Eotvos, Raoul Lay ou des chants napolitains Alain est toujours innovant et émouvant

Emmanuel Cremer a étudié le violoncelle au Conservatoire de Marseille ainsi que la composition et l’arrangement à l’Université de Montréal. Il s’oriente  vers le Jazz et l’improvisation au sein de plusieurs collectifs. Il improvise et joue avec le contrebassiste Barre Philips, en duo avec le violoniste Baltazar Montanaro, il rencontre le guitariste Raymond Boni avec qui il improvise pendant trois ans sur de nombreuses scènes européennes. Il crée en  le quartet Manuchello et un septet de cordes et percussions. http://www.myspace.com/emmanuelcremer

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *