Sanacore – Polyphonies Féminines d’Italie

Pour tous les amoureux de musiques traditionnelles, voici un quartet vocal féminin napolitain, qui a entrepris de redonner vie à un patrimoine séculaire :  Anne Garcenot, Alessandra Lupidi, Tania Pividori et Leïla Zlassi

Polyphonies, chants en réponse, effets de basse continue d’une ou deux voix, cris lancés de temps en temps, effets de voix empruntés aux chants religieux qui jadis ponctuaient aussi le quotidien des Italiens tout autant que les chants populaires, et le tout sans l’aide d’aucun instrument : nos quatre cantatrices relèvent un beau défi. Cela fait 20 ans que ces 4 amies, mêlant recherches ethnomusicologiques et nouveauté artistique, explorent ce riche répertoire. Pour cet album, elles ont choisi de mettre l’accent sur le thème de l’exil, d’où le titre de l’opus : car on le sait, Naples et le Sud de l’Italie furent, aux XIX° et XX° siècle, d’importants foyers d’émigration, vers le Nord du pays ou la France, mais aussi vers les
Amériques, Etats-Unis ou Argentine notamment.
« Sanacore » veut dire  qui soigne les coeurs  en italien, et l’on sait depuis toujours que telle est la fonction de la musique et du chant chez les humains que nous sommes. Ce qu’exprimait, au XVème siècle déjà, le philosophe égyptien Al Ibshishi : « Les personnes qui s’adonnent à la médecine soutiennent qu’une voix harmonieuse s’infiltre dans le corps, comme le sang s’infiltre dans les veines. Elle purifie le sang, exalte l’âme, repose l’esprit, fait tressaillir les membres et facilite leurs mouvements »

Mise en oreille

La Cité de la Musique à 20h30 – Ouverture du comptoir à 19h30, assiette DE VIVES VOIX

Entrée 12 & 10 € – Pass Cité 3 soirs 28 & 25€, Pass Festival 55 & 45 € billetterie en ligne ou sur place le soir du concert

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer